L’initiative « pour le maintien d’une formation musicale professionnelle dans le canton de Neuchâtel » a rencontré un magnifique succès. En conséquence, le Conseil d’Etat doit prendre l’avis du peuple avant toute démarche de fermeture du site neuchâtelois de la Haute Ecole de Musique Genève-Neuchâtel Afin que le corps électoral puisse se prononcer au plus vite, l’initiative est déposée presque trois mois avant l’échéance à disposition pour la récolte des signatures.

Malgré la pause estivale, elle a déjà recueilli 5314 paraphes attestés alors que 4500 sont nécessaires.

Pour mémoire, l’initiative a le contenu suivant :

Les électrices et électeurs soussigné-e-s, faisant application des articles 98 et  suivants de la loi cantonale sur les droits politiques du 17 octobre 1984, demandent au Grand Conseil l’adoption d’une loi concrétisant la proposition générale suivante : L’État assure sur son territoire une formation musicale professionnelle accréditée permettant la délivrance de titres Bachelor et Master of Arts. À cet effet, l’État peut conclure un ou des partenariats avec un canton ou une institution de formation supérieure. L’État veille à ce que la formation ainsi dispensée rayonne sur l’ensemble de son territoire et fasse l’objet de collaborations avec d’autres institutions culturelles et de formation, en particulier le Conservatoire de musique neuchâtelois.

 

Pour toute information complémentaire :
Armand Blaser       079 240 70 85            armand.blaser@bluewin.ch
Marc Pantillon       079 200 64 53            marcpantillon@gmail.com

 

Communiqué de presse initiative sauvons la HEM 2018 page 1

Communiqué de presse initiative sauvons la HEM 02.10.2018 page 2


Qu’est-ce que l’initiative et comment ça marche ?

En Suisse, l’initiative populaire est un droit qui permet à un nombre donné de citoyens de proposer qu’un texte soit soumis en votation populaire. Si le texte est validé par les organismes compétents et accepté par le souverain, il entrera en vigueur. Voici ce que nous proposons :

L’État assure sur son territoire une formation musicale professionnelle accréditée permettant la délivrance de titres Bachelor et Master of Arts.
À cet effet, l’État peut conclure un ou des partenariats avec un canton ou une institution de formation supérieure.
L’État veille à ce que la formation ainsi dispensée rayonne sur l’ensemble de son territoire et fasse l’objet de collaborations avec d’autres institutions
culturelles et de formation, en particulier le Conservatoire de musique neuchâtelois.